Erreur
  • Cannot retrive forecast data in module "mod_sp_weather".

Deprecated: preg_replace(): The /e modifier is deprecated, use preg_replace_callback instead in /home/aresca1/public_html/plugins/content/youtubeembed/youtubeembed.php on line 48

L'ARESCA et le Centre de Santé de Ziguinchor, pour l'éradication des cancers du Col de l'Utérus et du Sein

Scoopsdeziguinchor.Com : L’Association des Ressortissants de la Casamance vivant aux USA (ARESCA) et le Centre de Santé de Ziguinchor organisent pendant 72 heures des journées de mobilisation, de sensibilisation et de dépistage des cancers du col de l’utérus et du sein. Elles ont été lancées vendredi dans la cour du second, en présence de plusieurs dizaines de femmes, des autorités locales et d’un représentant de l’ARESCA.

 

Au rang de ces autorités, le gouverneur adjoint chargé du développement Abou Sow, le maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, le médecin-chef de région Alassane Moussa Niang, etc. Ndongo Lucky Diop  était le représentant de l’ARESCA à cette manifestation.

Prenant la parole en premier, le médecin-chef de la région médicale a annoncé la gravité et la fréquence des deux cancers, objets de la campagne qu’ils étaient en train de lancer. Selon lui, « à côté du cancer du foie », ces derniers étaient « les plus fréquemment rencontrés dans les structures sanitaires » du département de Ziguinchor.

A l’en croire, « pourtant, avec une bonne sensibilisation, un traitement précoce des infections causales, un dépistage précoce, la mortalité et la morbidité liées à ces cancers peuvent être fortement réduites ». Pour lui, « les études se poursuivent pour une généralisation de certains vaccins pour une prévention du cancer du col de l’utérus ».

Mais, il faut dire que déjà, selon les termes d’un document distribué sur place, « à Ziguinchor, le cancer du col représente 0.04 % des patientes consultées et le cancer du sein 0.01% ».

Suivons sur ces chiffres préoccupants, Dr Alassane Moussa Niang.



Dans cette vidéo, le médecin-chef de région a d’abord dit les raisons pour lesquelles ils en sont arrivés à l’organisation d’une telle campagne. Raisons parmi lesquelles, leur collaboration extrêmement bonne avec l’ARESCA.

Parlant justement au nom de l’ARESCA, Ndongo Lucky Diop a expliqué pourquoi ses compatriotes et lui, qui sont tous Casamançais de naissance et d’adoption, avait pris sur eux, d’intervenir dans cette partie du pays en dépit du fait qu’ils vivent sur un autre continent.

Selon lui, « on n’a que Ziguinchor. C’est vrai que l’Amérique est très loin de notre région et malgré la crise économique qui sévit partout dans le monde, mais Ziguinchor nous est très cher. » A en croire M. Diop, « cette crise économique ne va pas nous empêcher de faire des économies destinées à être investies chez nous afin de faire la différence ».

Pour lui, « ce que nous avons fait ici n’est qu’un début, le meilleur est à venir ».

Suivons Ndongo Lucky Diop qui argumente davantage sur cette vidéo ; en Français et en Anglais. 



L’édile de Ziguinchor quant à lui, a dit sa satisfaction et sa gratitude à l’endroit de l’ARESCA qui, selon lui, vient de faire un geste très important au profit des populations de Ziguinchor, notamment des femmes.

Pour Abdoulaye Baldé, ce geste est d’autant plus important que le taux de morbidité chez les femmes, dû aux cancers du col et du foie, est extrêmement important. « Je voudrais les remercier pour ce geste » a-t-il déclaré.

Le premier magistrat de la ville de Ziguinchor, à laquelle dépend le Centre de Santé éponyme, a souhaité que Dieu continue de donner la force et les moyens nécessaires aux membres de l’ARESCA, pour poursuivre une telle action de bienfaisance.

Une action qui est également faite par d’autres associations de ressortissants de la Casamance en particulier de Ziguinchor, au profit des citadins de cette localité. Il a notamment cité, en exemples, les ressortissants ziguinchorois d’Espagne et de France.

Le maire Baldé a aussi évoqué la réhabilitation du Centre de Santé de Ziguinchor par la mairie et un de ses partenaires stratégiques qu’est l’ACP ; un organisme espagnol qui a investi pas moins de 700 millions de FCFA dans cette entreprise.

Suivons le maire de Ziguinchor.


Auteur: Mohamed FAMA

Informations supplémentaires